Apple Watch Series 3 la meilleure montre connectée ?

L’Apple Watch Series 3 fait partie des meilleures montres connectées disponibles sur le marché actuelle. Mais, son autonomie limitée sur certaines activités, le surcoût d’un abonnement cellulaire ainsi que certaines options laissent vraiment à désirer. L’Apple Watch Series 3 fait l’inauguration de la connexion cellulaire afin de pouvoir passer et recevoir des appels. Poursuivez votre lecture pour connaître d’avantage sur l’Apple Watch Series 3.

Quel est le mode de fonctionnement de la connexion cellulaire ?

apple watch 3

La connexion cellulaire voix et données de l’Apple Watch Series 3 n’est opérationnel que sur le réseau 4G de l’entreprise Orange sur le territoire français. Il faut disposer au moins un iPhone 6s avec iOS 11 et faire usage du même opérateur pour les deux produits. L’opérateur Orange fait la proposition d’une formule à 5 euros/mois pour un forfait voix/données pour l’Apple Watch Series 3 avec un forfait mobile. Il est intéressant de savoir que ce forfait n’autorise pas l’usage de la montre hors France métropolitaine pour les appels ainsi que les données en itinérance.

La montre utilise un numéro téléphonique identique à celui du Smartphone. Elle n’est pas compatible avec le mode de fonctionnement des terminaux Android. Il faut impérativement faire usage de son iPhone pour la configuration ainsi que l’installation des applications.

Voici le mode de fonctionnement de la connexion réseau:

dans un premier temps l’Apple Watch cherche à avoir une connexion avec l’iPhone en Bluetooth puis en Wi-Fi si elle ne parvient pas établir une connexion.
Et si les deux données ne sont disponibles, alors elle fait le choix du réseau cellulaire 4G qui reste coupé pour l’économie de la batterie.

C’est la nouvelle puce sans fil W2 qui s’occupe de la gestion du basculement automatique et qui contribue à préserver l’autonomie. Un nouveau cadran nommé Explorer permet d’indiquer la puissance du réseau disponible sous forme de quatre points verts. Il est également possible de consulter cette information depuis le centre de contrôle où se trouvent les réglages rapides.

Nous avons pu accéder aux applications Apple, tout en se limitant aux applications tierces. Il est intéressant de savoir que la réception des notifications d’applications tierces, nécessite que l’iPhone soit lui-même connecté afin que la montre puisse entrer en communication avec lui via le cloud. Donc, même si vous ne vous déplacez pas votre iPhone, il faut qu’il soit allumé et connecté.

Par ailleurs, il est impossible de procéder à l’installation d’applications directement depuis la montre, contrairement aux montres Android Wear et Samsung Gear. En revanche, il est facile de consulter votre boite mail dont les paramètres sont automatiquement importés depuis l’iPhone. Pour passer les appels, il suffit de composer le numéro sur le clavier numérique à l’écran ou de faire la sélection de l’un des contacts du répertoire.
L’assistant virtuel Siri est en mesure de parler maintenant au lieu de donné uniquement des réponses sous forme de texte. Cependant, cette expérience est très décevante puisque Siri demande souvent de se reporter à l’iPhone, ce qui n’est pas très utile dans certaine situation.

Des problèmes de connexion

Aux Etats-Unis, les premiers tests de l’Apple Watch Series 3 ont mis en exergue quelques petits soucis de connexion cellulaire. Apple a rapidement reconnu ces erreurs et promettais d’apporter des correctifs dans les plus brefs délais.bien vrai que nous n’avons pas pu tester ces problèmes, mais nous avons remarqué des limites avec les notifications pour iMessages et des applications tierces comme Twitter. Il faut que l’iPhone soit connecté au réseau même si l’on n’a pas avec soi au risque de ne pas recevoir des notifications. L’autre inconvénient est le fait que maintes applications ne sont pas encore compatibles avec la 4G.

Un iPod au poignet pour écouter la musique

Les Apple Watch ont toujours permis de stocker de la musique, mais elles avaient une mauvaise gestion de la synchronisation avec le service cloud Apple Music. Fort heureusement, watchOS 4 améliore l’automatisation de ce processus et cela change tout. Il est dorénavant possible de faire l’ajout et la synchronisation des morceaux pendant que la montre est en charge. Mais cela n’est possible que pour Apple Music. Exit Spotify, Deezer et autres Google Play.

Bien évidemment, vous pourrez accéder à votre bibliothèque iTunes, mais pour la gestion de vos listes de lecture ou l’utilisation du streaming en direct, il vous faudra un abonnement. Il faudrait également investir dans des écouteurs sans fil. Les AirPods sont parfaitement optimisés, à tel enseigne qu’ils sont considérés comme un accessoire indispensable. Ils se connectent instantanément le plus souvent possible, mais il peut arriver que vous effectuer une sélection manuellement. Au final, cette Apple Watch donne le sentiment de disposer un iPod au poignet et c’est fabuleux.

Une meilleure élaboration de la partie fitness

Bon nombre d’utilisateurs se servent de l’Apple Watch comme traqueur d’activité. La Séries 3 est doté d’un nouveau capteur, un altimètre barométrique permettant d’enregistrer le nombre de marches gravies. Et tous les modèles sont étanches à 50 mètres et dotés d’un GPS. Découvrez le test des fonctions sportives de l’Apple Watch Series 3 ici.

WatchOS 4 renforce le coaching en vous sollicitant davantage, notamment pour vous inciter à atteindre vos objectifs quotidiens. L’Apple Watch vient au coaching directement sur la montre, mais les bracelets Fitbit se reposent davantage sur l’application mobile.
Le suivi du rythme cardiaque propose désormais plus de comptes-rendus graphiques, notamment pour les périodes de repos et de marche. Ainsi, l’on peut se sentir plus proche de ce que proposent les Samsung Gear en termes d’informations affichées sur la montre.

En revanche, la liste des graphiques journaliers n’est pas assez claire en ce qui concerne le nombre de pas et les sessions d’entraînement. Les temps de récupération sont calculés sur trois minutes après la fin d’une activité, mais il n’ y a aucune explication sur les chiffres donnés. L’alerte est la seule notification d’ordre médical que la montre délivre si votre rythme cardiaque au repos dépasse un certain seuil que vous aurez fixé au préalable. L’application d’activité présente sur la montre est assez sommaire et il en est de même de son corollaire sur l’iPhone. Elles visent à l’amélioration, mais il y a encore beaucoup du travail.

Apple sépare les informations entre l’application Santé et l’application Activité là où celle de Fitbit sur iPhone fait l’unification des données sur un seul tableau de bord. De plus, Apple ne dispose pas d’une assez puissante communauté d’utilisateurs sur Android et iOS, ce qui augmente l’attraction des produits Fitbit. Pour poursuivre l’étude comparative avec cette marque, il faut savoir que c’est la fonction du suivi du sommeil qui manque le plus à l’Apple Watch Series 3. Ce qui nous incite à parler de l’autonomie.

L’obligation de la charge nocturne

Avant la Series 3, l’autonomie était le principal défaut des Apple Watch. En passant une semaine avec ce nouveau modèle cellulaire, il est de constat que cela reste le point fort des montres Apple. Cependant, cette autonomie varie grandement en fonction de l’usage que vous l’avez assigné.

Par exemple, les appels téléphoniques déchargent très rapidement l’autonomie de la batterie. En essayant de passer un appel de 30 minutes, en marchant avec le GPS et le capteur de rythme cardiaque activés tout en écoutant de la musique et en consultant les mails. Résultat, la batterie a perdu 50% de son autonomie dans le milieu de l’après-midi. Bien entendu, nous avons utilisé toutes les fonctions de l’appareil.
Il est intéressant de savoir que le système de gestion des connexions entre le Bluetooth, le Wi-Fi et le cellulaire est d’une grande efficacité et rend la Series 3 plus endurante que les montres à connexion cellulaire telles que la LG Watch Sport et la Gear S3 de Samsung. En revanche, nous vous conseillons de surveiller votre mode de connexion afin d’éviter des surprises désagréables.

Un maximum de nouveautés avec watchOS 4, y compris pour les anciens modèles

La nouvelle version du logiciel intègre de nouveaux cadrans, une manière beaucoup plus simple d’effectuer le démarrage et l’arrêt des entrainements et de contrôler la musique en même temps. Par exemple, il est possible d’effectuer la programmation d’une liste de lecture qui sera lancée automatiquement au début d’un entrainement.

Il est intéressant de savoir que le nouveau cadran Siri avec le système Google Now sur Android Wear avec ses cartes thématiques mises à jour en permanence. Quelque fois, il fait la diffusion des informations pertinentes (météo, actualités, objectifs de fitness, rendez-vous…), parfois c’est plus aléatoire. Et la présentation n’est pas très attirante. En revanche, il faut noter que la Series 3 est plus véloce que les modèles de 2016, notamment pour le lancement des applications et les performances.

Face au marché de la concurrence

L’Apple Watch Series 3 présente des fonctions assez complètes, ce qui lui permet de défier les faiblesses de ses concurrents. Mais certaines sortent du lot sur des domaines spécifiques.
La Samsung Gear : l’avantage de la montre Apple et ses principales fonctionnalités est de s’intégrer directement à l’écosystème Ios. Tandis que les montres Gear s’appuient sur un app store propriétaire. Toutefois, nous n’avons pas encore essayé la Gear Sport ni le Gear Fit 2 Pro qui est davantage un bracelet de fitness.

Les montres Android Wear : actuellement, WatchOS 4 et la montre Apple sont des produits beaucoup plus aboutis qu’Android Wear 2.0. On trouve de nombreux modèles de montres Android à des prix bas. Mais parmi elle, aucune ne propose la même combinaison capteur de fréquence cardiaque, baromètre, connexion cellulaire, paiement mobile et étanchéité.

Bracelets Fitbit : le package nutrition, sommeil et objectifs partagés que propose Fitbit sont les fonctions que nous apprécions vraiment. Apple ne propose pas la même chose. Le baromètre et les graphiques sur le rythme cardiaque sont en nette progression, mais l’autonomie est loin derrière Fitbit qui dépasse les 4 jours. La montre Fitbit Ionic est étanche, elle intègre le paiement mobile et des applications mais ses fonctions intelligentes, notamment pour la musique, sont beaucoup plus inférieures que celles de l’Apple Watch.

Face aux derniers modèles Apple Watch

Le design de la Series 3 est quasiment identique à celui de la Series 2 et il est possible de réutiliser les mêmes bracelets. Hormis la connexion cellulaire, il n’ ya pas grande différences et les possesseurs d’une Series 2 n’ont pas de réelle raison de passer sur la 3, sauf à vouloir absolument la fonction téléphone.

L’Apple Watch Series 1 version 2016 est encore disponible sur le marché. Elle est beaucoup plus moins cher, mais ne dispose ni du GPS ni de la connexion 4G. Mais, il s’agit d’une excellente option pour ceux qui ne sont pas accrocs du fitness et cherchent une bonne montre connectée.
En ce qui concerne le premier modèle Apple Watch, il est toujours aussi pratique. Si la vôtre fonctionne encore, pourquoi en changer ? Parce que vous y gagnerez des performances supérieures, la connexion cellulaire, l’étanchéité, le comptage des pas et le GPS.

Conclusion

L’Apple Watch intègre de nouvelles fonctionnalités qui ne laissent personne indifférente. Elle présente une autonomie nettement améliorée par rapport aux précédentes sur le marché. Cette montre est très facile d’utilisation et plaisante. L’un de ses points fort est de ne pas avoir à systématiquement emporter votre téléphone. Il faut seulement veiller à la modération de ses attentes en matière d’autonomie et être apte à payer un supplément pour le forfait cellulaire et des écouteurs sans fil afin de pouvoir bien profiter de tous les avantages de la Series 3.

Please wait...